Retrouvez l’intégralité de l’étude ICI

 

Pour la première fois, KPMG et la FEVAD se sont associés pour publier une étude sur l’impact des start-ups dans le développement de solutions e-commerce performantes. Cette étude inédite comprend la première édition du classement « Start me up! » destiné à identifier 60 start-ups parmi les plus innovantes dans le domaine du e-commerce. Mais l’étude ne s’arrête pas là. Face au rapprochement observé entre les start-ups fournissant des solutions e-commerce et les principaux acteurs de la vente en ligne, nous avons souhaité analyser les raisons de ce phénomène récent ainsi que les différentes stratégies mises en œuvre pour développer les relations entre ces jeunes pousses innovantes et les principaux acteurs du e-commerce.

Cette analyse permet de tirer de nombreux enseignements sur cette interdépendance croissante entre les e-commerçants et les start-ups et sur l’établissement de stratégies gagnant-gagnant.

Les start-ups ne sont pas seulement des pourvoyeuses de solutions au profit des e-commerçants. Elles sont devenues de vrais partenaires dans la recherche de solutions innovantes permettant de développer la performance et la compétitivité des sites marchands. Pour autant, les relations entre start-ups et grands groupes ne sont pas toujours évidentes. Elles requièrent des efforts particuliers de la part des e-commerçants et notamment la mise à disposition de moyens propices à l’innovation ainsi qu’un accompagnement des start-ups aux modes de fonctionnement des grands groupes. Dans l’autre sens, cela exige de la part des start- ups de s’adapter à des process plus formatés et des structures organisationnelles plus complexes.

Les e-commerçants ne sont pas toujours prêts ou hésitent encore parfois à franchir le pas au moment de s’engager dans une relation partenariale avec des start-ups. Pourtant, dans un secteur où le rythme des innovations s’accélère dans tous les domaines : de la relation client, au marketing en passant par le paiement et la logistique, les e-commerçants risquent d’avoir bien du mal à suivre le rythme effréné des innovations. À vouloir développer en interne des solutions innovantes dans tous ces domaines, ces entreprises pourraient rapidement finir par s’essoufler. Dans ce contexte, il sera donc vraisemblablement de plus en plus difficile de se passer de l’apport des start-ups.

L’accélération du secteur e-commerce, portée par une conjoncture favorable, exige de la part des start-ups et des e-commerçants de surpasser les barrières à la collaboration encore existantes pour devenir de vrais partenaires d’innovation afin d’anticiper avec succès les nouvelles attentes des clients et de satisfaire efficacement des standards de qualité appelés à devenir toujours plus exigeants.

L’objectif de cette étude est de contribuer à la réflexion de ceux qui souhaitent s’engager dans cette voie d’avenir pour le e-commerce.

La FEVAD et KMPG vous souhaitent une bonne lecture.

Marc Lolivier, Délégué général, FEVAD

Emmanuel Hembert, Associé Spécialiste Distribution, KPMG

Retrouvez l’intégralité de l’étude ICI